Général tu nous manques !

GÉNÉRAL TU NOUS MANQUES !

52 ans, papa gâteau d’une petite fille de 3 ans,  Éric Leclerc s’en est allé brutalement ce mercredi 22 février en exerçant sa passion, l’automobile de compétition dans toutes ses composantes.
Surnommé dans le milieu des sports mécaniques «Le Général», ce personnage charismatique, discret, solitaire, d’une immense gentillesse et générosité, au caractère trempé ne se laissait pas dompter facilement.

Véritable pipelette au sens affectif du terme, quand vous l’interrogiez sur la Formule 1, les Rallyes, le Dakar, sur cet univers de la course automobile, dont il était à la fois un acteur reconnu, un professionnel expérimenté et un observateur averti, il était incollable et intarissable sur le sujet. Qui s’aventurait à essayer de le piéger sur tels ou tels pilotes, sur qui avait remporté tel GP, se brûlait les doigts et se ravisait illico presto ! Une encyclopédie notre Éric, mais il énonçait toujours son savoir avec modestie et ferveur.

Ne comptant jamais son temps, parcourant les circuits, pistes et spéciales de la planète, perfectionniste, ce magicien laisse réellement, comme il est coutume de le dire en ces tristes circonstances, un vide incommensurable.
Lady Waoo orpheline, son équipe dévastée et désemparée pleurent ce grand bonhomme. Elle perd son mentor, le seul à connaître le moindre boulon, la moindre durite de cette voiture, dont il ne cachait pas sa fierté de l’avoir fait naître et bien naître, pour qui il rêvait d’une belle carrière.
Reconnu comme un spécialiste des boîtes de vitesses, son compteur affiche 28 ans de sport automobile derrière lui.
Artiste des transmissions, il crée  fin 2010 sa propre société, avec laquelle il vend ses compétences et son expérience. Un bon quart de siècle dense et bien rempli, débuté en circuit avec la formule Ford, où il se charge des boîtes de vitesses. Éric intègre ensuite la F1 chez AGS et Jordan, en responsabilité des boîtes pour Damon Hill et Ralph Schumacher. Il quitte les circuits pour le championnat du monde des rallyes routiers, au sein de l’équipe officielle Ford Motorsport. Le Général travaille pour les voitures de Sainz, Delecour, Biason, Thierry, Kankkunen, le top du top ! Il reste en champio
nnat du monde des rallyes, mais passe chez Kronos sur la 206 WRC, comme boss du service des transmissions. Il s’occupe à nouveau de Bruno Thierry, mais également de Simon Jean-Joseph et de Grégoire de Mevius. Avant de devenir indépendant, il prend la responsabilité chez Mitsubishi à Pont-de-Vaux aux côtés de Bernard Maingret et de Thierry Viardot de nouveau des transmissions, remportant plusieurs Dakar avec eux.
Au delà d’être le concepteur et constructeur de Lady Waoo, en amitié avec Bruno Corsin, « Éric » entretenait aujourd’hui avec son entreprise les boîtes de vitesses de pilotes particuliers. Depuis un an, Jaguar l’employait comme responsable des trains roulants pour sa formule monoplace électrique.

Toute l’équipe de Lady Waoo et Bruno Corsin en particulier, pour qui  l’aventure Lady Waoo ne sera plus jamais pareil, présentent ses condoléances à sa compagne, sa petite fille et sa famille.
Et bien évidemment la prochaine victoire de Lady Waoo sera dédiée à ce bel homme qui nous manquera pour l’éternité.

Jean-Philippe AURAY

Photos :  Mecasport phtographer Karine Bourgain – Bruno Fourcade

Partagez cet article

Google+ Linkedin @Email to