AIN-JURA / Eric ! Cette 1ère victoire… Elle est pour toi !

AIN-JURA / Eric ! Cette 1ère victoire… Elle est pour toi !

La joie est totale dans le camp de Lady Waoo qui signe sa première victoire, remportant le Groupe F et dans le même temps sa classe, au difficile rallye national de l’Ain-Jura.

Totale ou presque, car il manque Éric Leclerc, alias « Le Général », qui s’en est allé le 22 février dernier en exerçant sa passion. Mentor de la belle Lady, dont il connaissait le moindre boulon pour l’avoir fait naître, il rêvait pour elle d’un beau destin. Éric, sois rassuré c’est dans la poche, elle remporte sa première victoire de sa jeune existence, en décrochant son groupe et sa classe dans le sélectif national de l’Ain-Jura. Ce succès Bruno Corsin et toute l’équipe te le dédie Éric.

Mais ce bonheur n’a pas été un long fleuve tranquille, bien au contraire. Tout commence bien le vendredi dans la nuit par un 16ème temps scratch. Dans le rythme de suite, une crevaison dès le troisième virage de la deuxième spéciale, calme les ardeurs de l’équipage Bruno Corsin et Ysatis Menestrier qui parvient à franchir le point stop sur la jante ! Bilan, plus d’une minute de perdue et un plongeon dans le classement général provisoire. Mais il en faut plus pour atteindre le moral du trio. Le samedi matin les rescapés repartent sous des trombes d’eau.

« Nous avons assoupli la voiture. Nous l’avons ramenée en roues étroites et chaussé les pluies. »

Même si ça glisse par endroits, Lady Waoo avale la première boucle composée de deux spéciales de 20 kms, en signant les 13ème temps du scratch.
Elle en refait de même dans la première ES du deuxième tour, compensant progressivement son retard.

Le jeu se durcit…

Mais voilà, Lady Waoo aime bien durcir le jeu. Sa transmission émet des bruits anormaux dans la quatrième ES du jour et sixième du Nationale. Rétrograder les vitesses devient dans le même temps de plus en plus difficile.
Retour à l’assistance avec une minute reperdue, mais surtout les mécanos ne détectent rien extérieurement d’inhabituel. Décision est prise de repartir comme si de rien n’était !

 « Nous avons remis des slicks. Dans nos têtes nous avons oublié nos soucis. Nous nous sommes adaptés tant bien que mal, freinant en roues libres, talon pointe et double débrayage pour passer les rapports. Malgré ce handicap nous parvenons à reprendre des secondes, et à s’emparer du Groupe.»

Sauf que dans l’ultime épreuve chronométrée, les vibrations deviennent si fortes qu’elles enclenchent le shift et les vitesses par la même occasion. Conduisant d’une main, Bruno essaie de contrer comme il le peut avec l’autre, cet effet pour le moins déstabilisant.

Malgré cette situation inconfortable Lady Waoo conserve ses 15 secondes d’avance, permettant à son équipage de monter aux anges (on le serait à moins), pour le première fois, sur la plus haute marche du podium, Groupe F, Classe F14 et 18ème place au général ! Champagne…

Prochain rendez-vous, si Lady Waoo retrouve sa transmission, du 29 septembre au 1er octobre à Quarré-les-Tombes dans l’Yonne, épreuve comptant pour la Coupe de France.

 

Jean-Philippe AURAY

Photos :  Arnaud Duez – Rallye Racing – Bruno Bourgade

Partagez cet article

Google+ Linkedin @Email to